Test du Samsung Galaxy Nexus
Section : Article ordinateurs de poche
Auteur : ABREITHOFF
Date de publication : 1/12/2011
Imprimer cet article Imprimer
Envoyer cette article Envoyer


Page: 5

A l’utilisation (2ème partie)

 

La messagerie, une belle évolution

A coté d’une interface SMS classique qui jouera totalement son rôle, Google dote enfin les smartphones Android, notamment le Galaxy Nexus d’une interface Email digne de ce nom. Les comptes Email se configurent très facilement (testé avec un compte Yahoo et Hotmail) et disposent de widgets intuitifs :

 

 

Il est possible de gérer ses comptes Emails de façon unifiée. Lors de la configuration d’un compte Email Hotmail, une configuration Exchange a été proposée, permettant de synchroniser également le calendrier et les contacts en mode Push :

 

 

L’ergonomie est appréciable et les options sont nombreuses :

 

 

On peut zoomer et dézoomer dans un Email pour faire apparaître des partie de texte ou une image. Il est étrange que cela ne soit pas possible pour les comptes Gmail…

 

 

Les pièces jointes de tout type sont lisibles (images, vidéos et bureautique) et enregistrables sur la mémoire du smartphone :

 

 

On regrette de ne pouvoir synchroniser tous les dossiers :

 

              

 

La messagerie reçoit donc un lifting bienvenu, et c’est une réussite !

 

Les claviers virtuels et la reconnaissance vocale

Le clavier tactile du Galaxy Nexus est rapide et réactif. On regrette les claviers plus évolués et disponibles dans les interfaces personnalisés des différentes marques de smartphones Android. Il sera parfois nécessaire de passer par l’écran secondaire, toutes les touches n’étant pas forcément présentes au travers d’un appui long.

 

 

 

Nous situons ce clavier entre celui proposé par HTC, le meilleurs de sa catégorie, et celui de Samsung, qui a encore pas mal d’effort à fournir de ce coté, même s’il propose en parallèle l’excellent système de saisie Swype.

Le correcteur orthographique a été amélioré par Google pour devenir une fonctionnalité très efficace :

 

              

 

La reconnaissance vocale subit elle aussi une évolution : les mots apparaissent maintenant au fur et à mesure de la diction et il est possible par la suite de modifier certains mots dans le cas où ils auraient mal été reconnus :

 

              

 

Enfin, le Galaxy Nexus propose une version inédite du Copier-Coller bien plus lisible : les informations s’affichent dans un menu en haut de l’écran en cohérence avec l’interface, l’utilisateur n’est ainsi pas dérangé par sa Sélection pour choisir d’élargir sa sélection, copier, ou coller les informations souhaitées :

 

              

 

Une gestion des PIM (informations personnelles de gestion) au top !

Ice Cream Sandwich oblige, les interfaces des applications Contacts et Calendrier ont été totalement revues graphiquement :

 

 

La fiche Contact est très élégante et contient maintenant les messages de réseau sociaux de la personne, que l’on devine à droite de l’écran et que l’on retrouve, à la manière de Windows Phone 7, par un mouvement vers la gauche de l’écran :

 

              

 

Coté Calendrier, les changements sont également secondaires, essentiellement graphiques. On dispose d’une vue Agenda, Journée, Semaine et Mois et tous les déplacements s’effectuent par glissement du doigt sur l’écran :

 

              

 

              

 

L’ergonomie, déjà excellente, est encore améliorée : on peut maintenant réduire ou augmenter l’espace occupé par une heure grâce au pitch to zoom (pincer l’écran pour zoomer).

On regrette l’absence de gestion des taches, Google Task ayant pourtant été annoncé par Google en début d’année comme intégré dans Ice Cream Sandwich

Concernant les Notes, il faudra se rabattre les outils existants et proposés par l’Android Market, ou sur l’outil de documents en ligne maison, Google Document.

 

Une partie multimédia à la hauteur, jusque dans les nuages

Les performances et l’écran du Galaxy Nexus laissait présager d’excellents résultats sur la lecture vidéo et nous n’avons pas été déçus. Le smarphone a réussi à lire, sans broncher, des vidéos jusqu’à 1080p en 30 images par secondes. Lors de l’ultime test, il cale cependant sur le format 1080p à 60 images par seconde, présentant une lenteur rédhibitoire.

Afin de vérifier la compatibilité, nous avons rassemblé une série de vidéos diverses et variés, tant en termes de résolution, de taille et de format : les films Big Buck Bunny, Eléphants dream et Home (de presque 2 Go), un film format M4v, une série de vidéos MP4 prises avec un caméscope Sanyo Xacti 1010, une au format Windows Media Player, classique et HD, ou encore un simple film DivX.

Bonne surprise, ce n’est pas un zéro pointé comme ce fut le cas pour ces prédécesseurs, Nexus One en tête. Le lecteur standard du Galaxy Nexus a pu décoder environ la moitié des vidéos MP4/DIVX/WMA que nous lui avons proposés, le DivX de base inclus.

 

 

Le reste est lu sans encombre par d’autres lecteurs vidéo que l’on trouve sur l’Android Market. Ici, nous avons utilisé MX Vidéo Player, qui a la particularité de permettre l’utilisation des ressources hardware pour faire tourner les vidéos. Ainsi, plus aucun format n’est rejeté :

 

 

On regrette toutefois de ne pas a voir une compatibilité DivX totale, comme le permet Samsung sur ces propres modèles, Galaxy S2 et Galaxy Note en tête.

 

La, l’interface Photos et Vidéos évolue grandement d’un point de vu graphique, avec des icones plus grandes que la version précédente :

 

 

On apprécie que les possibilités de trier des photos, un des points forts de la version précédente, s’étoffe ici encore :

 

              

 

Le point fort reste la synchronisation des albums disponibles dans les nuages, sur l’application Photo de Google appelé Picasa. S’ajoute à cela la possibilité de télécharger des albums en ligne et de les visualiser hors connexion : une fonctionnalité très pratique pour garder avec soi ses photos favorites !

 

              

 

Le gestionnaire de musique subit lui aussi un lifting bienvenu :

 

 

A l’image de l’application Album, il obtient à son tour sa dose de Cloud : il permet théoriquement de mettre en ligne l’ensemble des morceaux disponibles sur son PC et de les écouter sur son smartphone Android :

 

              

 

L’ouverture d’un compte Google Music n’est permise qu’au Etats-Unis actuellement, mais elle devrait se généraliser avec la sortie mondiale du Galaxy Nexus.

En attendant, le son est plus que correct : on dispose de réglages multiples, autour des basses et de l’effet 3D notamment :

 

              

 

Au final, les applications multimédia s’offrent une cure de jouvence sur ce Galaxy Nexus. Modernisées et de toute beauté, les voila prêtes à se diriger vers le Cloud.

 

Une nouvelle référence parmi les navigateurs web mobile

Le Galaxy Nexus propose un navigateur internet rapide et réactif. Les évolutions proposées en font sans conteste le meilleur navigateur proposé actuellement sur smartphone.

 

 

Il gère bien sûr le multipoint et quand on fait un double clic à l’écran, il zoom et ajuste la taille du texte de façon à remplir l’écran. Un deuxième double clic permet de dézoomer et inversement.

 

 

Ce smartphone ne gère pas encore la technologie flash lors de notre test, Adobe ayant annoncé une disponibilité de son application pour Android 4 pour mi décembre. En attendant, il est tout simplement impossible d’afficher des sites en flash.

 

 

Point fort d’Android 4, on peut également envoyer le texte sélectionné par divers moyens :

 

 

Coté évolution, on se rapproche du navigateur Chrome pour PC : on peut à présent jouer sur le User Agent, pour permettre de ne pas afficher les pages mobile par défaut.

 

 

On peut naviguer depuis un onglet privé, enregistrer la page en local pour la lire ultérieurement. Enfin, les favoris sont importés depuis le navigateur Chrome PC, pour ceux qui l’utilise, ce qui est très pratique. Ceux-ci apparaissent sous forme de vignettes, au coté de l’historique et des pages enregistrées :

 

              

 

On dispose en plus d’un widget dédié :

 

 

Le mode Plein écran propose un menu tout à fait singulier : en glissant le doigt horizontalement sur le bord de l’écran, on fait apparaitre un menu simplifié. A la rédaction, on a adopté ce mode très rapidement :

 

 

On peut ouvrir de multiples fenêtres dans ce navigateur et un menu permet de les survoler et de les fermer:

 

              

 

Bon point, de très nombreux paramètres permettant notamment de bloquer les pop-up, de refuser les cookies, de désactiver l’affichage du Flash, de vider le cache, ou d’effacer l’historique :

 

              

 

La navigation Internet sur le Galaxy Nexus est rapide, très rapide même (voir paragraphe sur les performances), il réagit rapidement et on fait glisser les pages facilement au doigt, l’écran répond bien et il est rapide pour afficher les pages.

Google marque encore des points et signe un des points forts du Galaxy Nexus : ce navigateur marque les esprits et s’impose comme la référence des navigateurs, tous systèmes d’exploitation confondus.

      

Une autonomie très correcte

Le Galaxy Nexus dispose d’une batterie de 1750mAh et Samsung annonce une autonomie de 9,5 heures en conversation.

Nous avons eu que quelques jours pour tester ce smartphone, mais nous avons pu nous faire une bonne idée de son autonomie sur quelques cycles. Avec son écran haute résolution, on pouvait craindre une autonomie moyenne en cas d’utilisation prolongée, mais il n’en est rien. C’est une bonne surprise : lors de notre utilisation que nous qualifierons d’intensive, nous avons trouvé que l’autonomie était correcte pour un smartphone.

Notre consommation se base essentiellement sur une consommation 3G importante (souvent bien plus d’1Go par mois). Il semble que le Galaxy Nexus contrôle cette consommation. Nous avons effectué principalement une bonne heure par jour de navigation Internet, des relèves d’Emails sur 3 comptes, dont 2 comptes en PushMail et les 2 autres comptes en relève automatique toutes les 15 minutes, la récupération des informations de deux réseaux sociaux (Facebook et Twitter) toutes les 15 minutes, le relevé de 1000 flux RSS par jour au sein de Google Reader, un suivi chaque heure de Google +, l’écoute de 20 minutes de musique en moyenne ainsi que 30 minutes d’appels et quelques SMS. Ajoutons à cela les activités annexes liées au déroulement du test (benchmark, vérification du débit 3G, lancement de vidéos…), et malgré cela, nous n’avons que difficilement réussi à vider la batterie dans une journée de 14h, en ayant rechargé le Galaxy Nexus la nuit précédente. Ce constat est plutôt bon, identique à l’autonomie constatée par la rédaction avec un Galaxy S2, malgré l’écran plus performant pour ce dernier.

 

Pour mesurer l’autonomie de manière plus professionnelle, nous utilisons depuis quelques tests l’application Benchmark Battery, qui effectue pour nous pendant plusieurs heures sur des appareils chargé à 100% un ensemble de sollicitations cycliques du processeur, de l’écran et des connexions 3G, Wi-Fi et Bluetooth, jusqu’à ce que l’appareil rende les armes.

 

Les résultats de ce test sont conformes à notre ressenti : à ce petit jeu, le Galaxy Nexus a tenu 30500 secondes soit plus de 8h et 20 minutes. C’est équivalent au score du Galaxy S2 qui, était l’un des seuls smartphones à dépasser les 30000 secondes.

    

              

   

  

Voila donc ce que l’on pourra qualifier de point fort de ce smartphone: contrairement à son prédécesseur, décrié dans ce domaine, ce Galaxy Nexus dispose d’une autonomie correcte, parmi les meilleures rencontrées par la rédaction pour un smartphone Android. D’après nous, ce n’est pas une autonomie suffisante pour un téléphone, mais on pourra surement tenir deux journées en surveillant sa consommation.

Google offre pour cela des outils très avancés, sur la consommation processeur et 3G de chaque application, un bon moyen d’aller à la chasse au gaspillage, et de permettre aux développeurs de mesure l’impact de leurs applications sur l’autonomie de nos chers smartphones.

 

 

 

Notre vidéo Live de présentation de ce Galaxy Nexus :

 

 

 




Précédent |1| |2| |3| |4| |5| |6| |7Suivant


Imprimer cet article Imprimer
Envoyer cette article Envoyer


Publicité via Hi-Tech Régies
 

 

 


 


Les GPS chez Pixmania

/ © 2004-2007 - Tous droits réservés - GPSAndCo™