Test du HTC Chacha
Section : Article ordinateurs de poche
Auteur : ABREITHOFF
Date de publication : 17/10/2011
Imprimer cet article Imprimer
Envoyer cette article Envoyer


Page: 3

A l’utilisation

 

Un écran lumineux, mais de petite taille et de faible résolution

Avec son écran de 2,6 pouces (6,6 cm), le HTC Chacha ne brille pas par sa diagonale, ni sa résolution. De même, alors que la résolution WVGA (480*800) truste depuis maintenant 2 ans le haut de gamme des smartphones Android, nous voici devant une résolution HVGA (480*320).

 

Autant vous dire que la rédaction, qui dispose d’un smartphone à écran large, s’est rapidement trouvée à l’étroit avec cette taille et résolution.

On le verra dans la suite du test, HTC a pourtant bien retravaillé l’interface pour la rendre la plus ergonomique possible. Pourtant, le miracle ne se produit pas : nous avons constaté que la grande majorité du petit monde Android nous entourant (qui n’est peut-être pas la cible du produit) s’est aujourd’hui habituée à un confort de lecture supérieure que ce qu’offre le Chacha, pour surfer sur internet notamment.

 

Le site GPSAndCo sur le Chacha et le HTC Sensation :

 

              

 

Attention toutefois à l’amalgame : Nous avons trouvé cette écran de bonne qualité. Il apparait assez lumineux et ses couleurs plutôt sont réalistes quoiqu’un peu ternes, même si l’écran tire légèrement vers le rouge.

 

Luminosité maximale et minimale entre le Chacha et le Samsung Galaxy S2 :

 

              

 

Point important, la sensibilité tactile est excellente : malgré la taille réduite, les erreurs de sélection sont très réduites.

 

Au final, cet écran tient ses promesses en terme de qualité. Une résolution et une taille supérieure aurait toutefois permis une expérience utilisateur plus confortable.

 

 

Un processeur un peu limité, mais suffisant

Le Chacha dispose du processeur Qualcomm MSM7227 qui équipe notamment les premiers Sony Ericsson Xperia X10 mini et X10 mini Pro. Contrairement à ces deux smartphones, la fréquence du processeur a été poussée à 800Mhz.

 

La comparaison avec les processeurs double cœur sortis récemment ne tient pas, elle n’a d’ailleurs pas réellement de sens, tant les smartphones semblent éloignés en terme de niveau de gamme de produits. Par contre, sans exceller en termes de réactivité, on peut affirmer que les ralentissements rencontrés sur le Xperia X10 mini (testé par la rédaction) sont ici un lointain souvenir.

 

Pour tester les performances brutes de ce smartphone, nous avons effectué un benchmarks avec l’application Neocore. Elle permet de tester les performances 3D uniquement, et est optimisée pour les processeurs Qualcomm. Le score obtenu par le Chacha est de 39FPS.

 

 

C’est un score moyen : en comparaison, un Google Nexus One avec un processeur à 1Ghz obtient 26 FPS et les Samsung Galaxy S, Sony Ericsson Xperia Arc et HTC Desire HD obtiennent un score juste en dessous de 60. Parmi les derniers smartphones double cœurs, le LG optimus 2X obtient un score le plus élevé avec 75FPS, disposant pourtant d’un processeur Nvidia et non pas Qualcomm. Le Samsung Galaxy S2 a un résultat faussé de par son bridage à 60 FPS.

 

Le Chacha dispose donc d’une puissance limitée, qui lui permet tout de même d’être comparé avec les premiers processeurs 1Ghz Snapdragon de Qualcomm, à savoir le MSM8250, équipant les Sony Ericsson Xperia X10 et HTC Desire ou encore le Nexus One.

 

Qu’en est-il à l’utilisation ? Nous avons eu en main le smartphone plus d’une semaine et l’avons trouvé suffisamment rapide pour proposer une expérience utilisateur intéressante.

Coté réactivité et fluidité, HTC propose une fois de plus une copie plutôt soignée, une interface optimisée, parsemée toutefois de quelques ralentissements et lags.

 

Au final, le Chacha n’est clairement pas le plus véloce et le plus réactif des smartphones testés par la rédaction, mais sans toutefois pénaliser fortement l’expérience utilisateur.

 

Les technologies intégrées

Multipoints, accéléromètre, gyroscope, détecteur de luminosité, détecteur de proximité, boussole,… Le Chacha intègre la plupart des technologies désormais en standard pour un smartphone Android moyen de gamme, voir haut de gamme.

 

Les connexions Wi-Fi et Bluetooth nous ont semblé correctes, tandis que le récepteur GPS n’a pas réussi à trouver sa position à l’intérieur de notre appartement, contrairement au Motorola Atrix. Nous avons détecté de plus quelques pertes de signal et imprécisions dans la localisation (à quelques mètres près). Rien d’alarmant toutefois. Et nous avons pu utiliser Google Navigation sans problèmes de positionnement.

 

La mémoire intégrée

C’est coté mémoire que l’on trouve l’une des principales faiblesses de l’appareil : Avec 512 Mo de mémoire ROM embarqués, le Chacha dispose de 124Mo disponibles pour installer des applications :

 

 

Résultat : la rédaction s’est retrouvé à l’étroit au bout d’une trentaine d’installation d’applications. HTC a prévu ce cas et met à disposition des contrôles afin d’optimiser l’espace sur l’appareil, malheureusement sans grand succès pour nous :

 

              

 

              

 

Coté mémoire RAM, le smartphone dispose de 512Mo de RAM pour exécuter les applications. Aucune saturation n’a été détectée, mais nous supposons que le manque de mémoire pourrait être à l’origine de certains ralentissements rencontrés.

 

Autre mauvais point coté mémoire : il n’y a pas de mémoire interne de stockage. Il faut donc une carte mémoire pour utiliser l’appareil photo. A noter que la majorité des smartphone de milieu de gamme sont dans ce cas, on trouve aujourd’hui des carte mémoire 2 Go pour quelques euros. A noter que le Chacha, comme la plupart de ses concurrents, est compatible avec des cartes mémoire pouvant aller jusqu’à 32Go.

 

Une interface Sense remaniée pour s’adapter à ce petit écran et processeur

S’il est un domaine où HTC garde de l’avance sur la concurrence, c’est sur l’interface tactile qu’il met à disposition des utilisateurs. Cette interface à elle seule justifie un achat pour les utilisateurs fidèles de la marque.

Le constructeur propose en effet une charte graphique agréable, agrémentée de toutes les options nécessaires et indispensables en sus de l’interface standard. Le tout axé sur les contacts et les réseaux sociaux, et elle est d’une efficacité redoutable.

Nous ne reviendrons pas sur cette interface que nous avons longuement détaillée lors du test du Sensation en juin dernier. Sur le Chacha et son écran exigu, HTC a effectué un travail conséquent pour adapter son interface Sense.

On retrouve un ensemble de 7 bureaux, même si l’accès au menu Programmes et paramètres, n’est accessible que sur le premier d’entre eux :

 

 

Une grande majorité des widgets détaillés lors du test du HTC Desire S sont bien présents, et ajustés au petit écran du Chacha :

 

              

 

 

A noter que certains widgets téléchargés sur HTC Hub ne fonctionnent pas sur ce smartphone, comme les applications Notes et Taches :

 

 

Le menu Applications ne permet d’afficher que 12 applications sur une page, mais dispose bien de 2 onglets complémentaires, les applications favorites et les applications téléchargées :

 

 

S’il est possible de voir les notifications classiquement sur le volet supérieur, seules 3 notifications peuvent être affichées sur une page, ce qui est peu… Autre déception, l’évolution découpant les notifications en 2 onglets et permettant un accès rapide aux paramètres n’est pas ici implémentée. Cette option est disponible depuis la version 2 de Sense, apparut sur le Desire S, mais disponible depuis peu sur les Desire HD et HTC Desire Z avec la mise à jour.

 

 

L’écran de veille reprend l’allure graphique de la nouvelle version de Sense, ergonomiquement très réussie. L’utilisateur remonte l’anneau vers l’écran pour déverrouiller, ou déplace un des 4 raccourcis (modifiables) vers l’anneau pour y accéder directement. Par contre, impossible de paramétrer les fonds d’écran animés si réussis sur le Sensation, où les photos, statuts Facebook ou météo s’enchainaient dans une animation 3D. On note que de manière générale, HTC a limité les fonds d’écran consommateurs d’énergie, y compris sur le bureau.

 

 

Si le reste des applications est également disponible avec des fonctionnalités complètes, force est de constater que le travail effectué par HTC pour tenir dans les 2,6 pouces de l’écran du Chacha, montre ces limites.

Les personnes habituées, comme la rédaction, à une utilisation tactile se trouveront rapidement à l’étroit.

 

Quelques exemples ici, avec l’application Gmail standard :

 

              

 

Heureusement l’application mis à disposition par HTC est légèrement plus ergonomique :

 

 

La gestion des SMS :

 

 

Les contacts :

 

              

 

L’agenda, particulièrement difficile à déchiffrer… :

 

              

 

Et enfin Google Maps :

 

 

Seule la partie téléphonie tire son épingle du jeu : on accède très facilement à ces contacts grâce au clavier et à l’écran de téléphonie à l’aide des deux touches dédiées :

 

 

L’écran d’appel est également très ergonomique :

 

 

Le résultat est donc plutôt réussi : L’interface reste agréable, grâce aux efforts fournis par HTC pour améliorer le rendu. Nous avons toutefois trouvé que le principal défaut de l’interface Sense, sa complexité, ressortait d’autant plus, après cette refonte.

 

Une interface spécifique pour les réseaux sociaux, très réussie

Le Chacha est présenté comme le mobile adapté au réseau social Facebook. En effet, nous l’avons vu précédemment, HTC ajoute en dessous du clavier un bouton spécifique permettant d’interagir directement avec Facebook. Voyons ici comment : un simple appui permet d’accéder directement à la page des statuts, afin de publier au plus vite ces impressions sur Facebook.

 

 

On accède également directement à partir de cet écran à la possibilité de prendre une photo afin d’agrémenter son commentaire.

Un appui long sur ce même bouton « Facebook » permet quant à lui d’interagir avec Place, et de définir la position à partager :

 

 

Mais ce n’est pas tout, il est possible de partager instantanément l’objet de votre navigation à l’aide de ce bouton.

Si vous êtes en train de regarder une photo, en appuyant sur ce bouton physique, on pourra la partager directement :

 

 

De même, en navigation web, l’appui sur la touche permet de partager directement la page web avec ses amis :

 

 

Si vous lisez un flux RSS, de la même façon, on pourra le partager :

 

 

A noter que ce dernier partage ne fonctionnera qu’avec l’application spécifique HTC, et pas avec l’application standard Google Docs notamment.

 

On retrouve l’application FriendStream dans sa dernière version :

 

 

Celle-ci comporte la gestion des notifications et de facebook place :

 

              

 

On retrouve le widget FriendStream très complet :

 

 

Mais également un nouveau widget associé au chat facebook

 

 

A notre connaissance, le Chacha est le premier HTC disposant de cette fonctionnalité.

Enfin, grande force de HTC, on accède grâce au système appelé « people Centric » aux photos de chacun de ces amis directement depuis sa fiche contact.

 

 

Les utilisateurs assidus du réseau Facebook ne seront pas déçu par les fonctionnalités de ce smartphone, l’un des plus complets sur ce sujet disponible sur le marché.

 

Le multimédia limité

Mettons fin au suspense : le Chacha n’est pas un smartphone à forte capacité multimédia. De part la taille et la qualité de son écran et la vitesse de son processeur, il se prête difficilement à une utilisation multimédia et montre rapidement ces limites dans ce domaine.

 

Il a toutefois pu lire quelques vidéos au format AVI lors de nos tests de format (bien moins que le Sensation) avec quelques saccades, la compatibilité Divx étant partiellement embarquée.

 

 

Coté photos, on regrette de ne toujours pas disposer des albums en ligne Picasa, une fonctionnalité proposée par défaut dans la version standard d’Android. Le widget proposé pour le Desire HD sur le portail HTC hub n’est ici pas disponible Pour le reste, le smartphone s’en sort assez bien :

 

 

Coté musique, l’interface subit quelques retouches bienvenues, et apparait au final plutôt ergonomique :

 

 

L’expérience de navigation Internet semble assez limitée mais reste utilisable :

 

 

Mais beaucoup moins lorsque le site web consulté utilise la technologie flash : les vidéos que nous lisons avec une grande fluidité sur les derniers smartphones double cœur apparaissent ici saccadées.

 

Avec le Chacha, HTC propose une expérience multimédia réduite. Difficile de lui reprocher, l’appareil n’étant pas vendu pour ce type d’utilisation : cela ne sera pas un des point fort de ce smartphone, même on ne s’attendait donc pas à des miracles dans ce domaine.

 

L’autonomie

Le Chacha dispose d’une batterie 1250mAh. Nous étions plutôt confiant quant à son autonomie : l’écran de petite taille et le processeur à la fréquence peu élevée était même selon nous un point fort pour proposer une autonomie appréciable.

 

Au final, l’autonomie du Chacha sera-t-elle à la hauteur de nos attentes ? Oui et non.

 

Avec notre consommation que nous qualifierons d’intensive, basée essentiellement sur une consommation 3G importante (souvent bien plus d’1 Go par mois), nous avons pu finir la journée 1 fois sur 2, en ayant rechargé le Chacha la nuit précédente. Ce constat n’est pas élogieux, surtout pour un smartphone qui se veut connecté 24h sur 24 aux réseaux sociaux, et qui compte concurrencer les smartphones Blackberry, réputés notamment pour leur autonomie.

 

Pour être plus précis nous avons effectué principalement plus d’1 heure de surf par jour, des relèves d’Email sur 3 comptes Emails, dont un compte en PushMail et les  2 autres comptes en relève automatique d’Emails tous les 15 minutes, la récupération des informations de deux réseaux sociaux (Facebook et Twitter) tous les 15 minutes, le relevé de 1000 flux RSS par jour ainsi que quelques appels et SMS.

Par contre, bonne nouvelle, nous avons remarqué que l’utilisation prolongée de l’écran n’entamait effectivement pas l’autonomie, à condition de ne pas trop solliciter le processeur (lecture flash sur le navigateur internet, vidéos…).

 

A la rédaction, on considère que c’est une bonne autonomie, en prenant en compte la consommation engendrée par l’interface Sense en relevé d’informations sur les divers réseaux sociaux.

Avec une consommation plus modérée, 1 heure d’appels, un peu de surf, un compte mail en relève toutes les heures, un compte Gmail en push ainsi qu’une relève des informations réseaux sociaux à la demande, on pourra même tenir deux jours.

 

Nos présentations Live de ce HTC Chacha :

 

 




Précédent |1| |2| |3| |4| |5Suivant


Imprimer cet article Imprimer
Envoyer cette article Envoyer


Publicité via Hi-Tech Régies
 

 

 


 


Les GPS chez Pixmania

/ © 2004-2007 - Tous droits réservés - GPSAndCo™